La notion de réseau écologique en France : construction scientifique, appropriation par les politiques publiques et traduction territoriale

Nous vous invitons à réagir au dernier article publié dans la section Débats et Perpectives.

A. Debray, 2011, La notion de réseau écologique en France : construction scientifique, appropriation par les politiques publiques et traduction territoriale [1]

La destruction des écosystèmes et la fragmentation des milieux naturels constituent aujourd’hui la première cause d’érosion de la biodiversité. Au niveau international, ce constat a conduit les états et les ONG à formuler des objectifs cadres pour garantir sa conservation à long terme. Dans ce contexte, le réseau écologique a pris une importance croissante dans les politiques de protection de la nature, notamment en Europe.

Approche renouvelée de la conservation de la biodiversité, le réseau écologique est un concept clé en écologie du paysage, dont l’objet est d’assurer des connexions entre les habitats naturels des espèces par des corridors, afin de maintenir la connectivité du paysage, qui est une des conditions principales de la survie des espèces.

L’article propose de mettre l’accent sur la construction de ce concept, de ses fondements scientifiques à son appropriation par les politiques publiques, ainsi que les problèmes soulevés par sa déclinaison à l’échelle locale. Le cas de la France servira de support à cette analyse, à travers la mise en œuvre de la trame verte et bleue.

Pour lire l’ensemble du texte avant de réagir, cliquez ici >>

Nous vous invitons à commenter le texte de A. Debray ci-dessous.

[1] Ce texte s’inscrit dans le double cadre d’une thèse de doctorat en aménagement de l’espace – urbanisme, débutée en 2010 et d’un projet de recherche PIRVE (Programme Interdisciplinaire de Recherche Ville et Environnement, financé par le CNRS et le Ministère de l’Ecologie), portant sur l’analyse des conditions de la territorialisation de la politique publique de trame verte et bleue, par la mise en exergue des jeux d’acteurs, ainsi que des processus d’articulation des échelles de mise en œuvre de l’action publique.



Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Bonjour,

    je trouve que la politique de la France en matière de biodiversité est à saluer, le concept de réseau écologique a effectivement permis de conserver l’équilibre des écosystèmes.

    Seul bémol,le manque de coopération des grandes puissances planétaires (USA , chine…) en matière écologique, puisque chacun défend ses intérets.

  2. En effet, les puissances planétaires ne sont pas encore sur la même longueur d’onde. Preuve en est qu’on a même du mal à s’entendre sur les questions écologiques en Europe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *