Adaptation aux changements globaux : climat et environnement, de la science à l’action

L’apparition de changements majeurs dans notre environnement — notamment en raison du réchauffement planétaire — implique pour nos sociétés de développer une capacité d’adaptation dans plusieurs secteurs d’activités. Cette question d’adaptation des sociétés, de la capacité de celles-ci à faire face aux bouleversements environnementaux, de la résilience société sont au coeur de nombreuses discussions en sciences de l’environnement. Ce colloque multidisciplinaire sera une occasion d’échanges sur les connaissances récemment développées en adaptation aux changements environnementaux et d’explorer  les défis de sa mise en oeuvre.

Ainsi,  vous invite [VertigO] à déposer une proposition pour une communication dans le cadre d’un colloque organisé par la Chaire d’études sur les écosystèmes urbains durant le Congrès 2012 de l’ACFAS. Tout comme la revue, la Chaire est membre de l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM).  Nous discutons aussi de la possibilité d’éditer un hors-série à partir des contributions à ce colloque.

Description du colloque

Avec la montée des préoccupations liées aux impacts du changement climatique, la question de la vulnérabilité et de l’adaptation des sociétés s’est particulièrement affirmée ces dernières années. L’adaptation qui a fait l’objet d’un volume spécifique dans le dernier rapport GIEC 2007, interroge la capacité réflexive des sociétés à infléchir leur trajectoire pour affronter des conditions environnementales dont certaines sont présentées comme inéluctables (montée des eaux et vulnérabilité des littoraux, évènements extrêmes, variation de la disponibilité des ressources en eau…).

La définition de l’adaptation renvoie cependant à des réalités différentes qu’il s’agisse d’une adaptation proactive, spontanée ou planifiée (GIEC, 2001), et selon qu’elle concerne des politiques publiques, des comportements individuels, des processus technologiques, des référents culturels ou encore les fondements des systèmes économiques. L’adaptation conduit à une redéfinition des modes de pensée qui sont à la base de nos conceptions des rôles de l’État, du marché, des collectivités locales, de l’individu, de l’entreprise privée, etc.

Ce colloque a pour but de regrouper dans le cadre d’un échange pluridisciplinaire des spécialistes qui s’intéressent à la question de l’adaptation. Ce champ scientifique en plein essor depuis une dizaine d’années, suscite de nombreux débats (notamment sur la critique du statut du concept d’adaptation) et tant les efforts de théorisation, que la confrontation de recherches empiriques sont une nécessité pour baliser le champ et pour penser le rapport de la connaissance à l’action.

Directives pour la soumission de propositions

Les propositions de présentation (titre et un résumé de 250 mots) doivent nous parvenir avant le 21 janvier 2012. Une réponse du comité d’organisation sera transmise avant le 10 février 2012.

Vous devez faire parvenir votre proposition sous forme électronique à : milot.nicolas@uqam.ca

Membres du comité organisateur

  • Laurent Lepage, Professeur titulaire et directeur de la Chaire d’études sur les écosystèmes urbains, ISE/UQÀM
  • Denis Salles, Directeur de recherche Sociologie, Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea, anciennement Cemagref), Centre de Bordeaux ;
  • Nicolas Milot, Professeur associé et chercheur à la Chaire d’études sur les écosystèmes urbains, ISE/UQÀM

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *