[VertigO] passe au modèle Freemium de Revues.org

Lorsque [VertigO] – la revue électronique en sciences de l’environnement a été imaginée en 1999, trois piliers en constituaient la structure : l’accès libre à la connaissance, une édition entièrement électronique/numérique et une édition scientifique se voulant inter- et transdisciplinaire (voir la série de billets publiée dans le carnet http://vertigo.hypotheses.org/701). Depuis cette époque, la revue a réussi à maintenir ses trois piliers, tout en continuant d’innover et d’expérimenter.

Ainsi, nous avons plongé dans de nouvelles formes d’édition avec les carnets de recherche (actuellement http://vertigo.hypotheses.org, mais avec WordPress avant la création de la plate-forme Hypothèses) et les veilles scientifiques (3 veilles : Urbanité/Viabilité, Adaptation au climat et AgriUrbain). Nous expérimentons aussi un réseau social sur le thème de l’agriculture urbaine (http://agriurbain.ning.com) et utilisons des outils tels que Facebook, LinkedIn et Twitter comme outils de diffusion. Tout cela en portant un regard de chercheur sur nos initiatives (voir :Les réseaux sociaux scientifiques sur Internet : compte-rendu d’une courte étude : http://vertigo.hypotheses.org/1104).

En ce qui concerne le pilier “l’accès libre à la connaissance” (Open access), le comité de rédaction de la revue a pris la décision d’expérimenter  (et de soutenir) le modèle Freemium de Revue.org (http://www.openedition.org/8873), nos partenaires dans de nombreuses aventures de l’édition électronique.

Dès la création de [VertigO] nous savions qu’Internet offrait une opportunité historique à l’édition scientifique en termes de visibilité, donc de la circulation et de fertilisation croisée des savoirs. La revue, initiée avec aucun budget, a su avec les années faire sa marque et rejoindre un nombre croissant de lecteurs et de chercheurs, avec maintenant l’édition annuellement d’environ 100 articles scientifiques (revues par les pairs) et plus de 1500 lecteurs par jour sur notre site. Mais cela devait se faire dans l’idée de l’accès libre de la connaissance. Toutefois, qu’elle soit numérique ou pas, l’édition scientifique demande des ressources humaines importantes afin d’assurer la qualité de l’édition. Et nous remarquons que le versement des droits d’auteurs traditionnels sur les articles, versement qui devrait suivre une déclaration d’utilisation d’un article dans un cadre académique, n’est pas une voie car cela n’est pas respecté pour les éditions en libre accès. Une minorité d’institutions ou de professeurs font les déclarations dans le cadre des revues numériques en accès libre et souvent le montant est dérisoire.

Mais comment financer le libre accès ? Le modèle de la subvention publique, verticale, soumise à l’inertie et aux aléas, est-il le seul possible ?

Une première avenue que nous avons explorée est l’édition de Hors-séries. Ses Hors-séries sont des dossiers issus de programmes de recherche ou de colloques. Comme nous faisons une édition personnalisée, l’édition de ceux-ci est un service contractuel entre la revue et le (ou les) partenaire (s). À ce jour, nous avons publié 9 Hors-séries, mais plusieurs autres sont en cours. Nous offrons la reconnaissance de la revue (reconnue par le CRSH et le FQRSC au Canada/Québec et par l’AERES en France), notre savoir-faire en édition et communication scientifique aux chercheurs, groupes de recherche, etc..qui veulent éditer une série pré-établie de textes. Si vous voulez éditer un Hors-série n’hésitez pas à communiquer avec nous eric.duchemin@editionsvertigo.org .  Cela est une manière de soutenir la revue et d’assurer une grande visibilité et reconnaissance à vos activités de recherche.

Revues.org pose aussi le problème en ses termes : “Il existe d’autres voies. La première est celle de l’auteur-payeur, initiée notamment par Public Library of Science (PLOS). L’auteur doit acquitter des frais de publication, qui sont assumés par son laboratoire. Ce modèle pose des problèmes éthiques évidents et est, par ailleurs, inadapté aux disciplines pauvres que sont les Sciences humaines et sociales. Le deuxième modèle est appelé freemium. Ce modèle a été développé par les entreprises du Web qui ne pouvaient ou ne voulaient pas miser sur la publicité et souhaitaient s’inscrire dans la logique du libre accès. Il est appliqué avec succès par FlickR, le célèbre site de partage de photographies, et par Skype, le logiciel de téléphonie. Son modèle est simple : en étant gratuits, les services gagnent des millions d’utilisateurs et un faible pourcentage de ces utilisateurs est intéressé par des fonctionnalités Premium, payantes, qui financent la totalité de la plateforme. C’est le sens du mot freemium, qui associe free (gratuit) et Premium (payant pour des fonctionnalités avancées).”

Avec la gestion de plus de 300 articles annuellement (et des projets d’édition connexes), [VertigO] fait face au défi de continuer à pouvoir offrir un service d’édition scientifique équivalent à tous les chercheurs déposant un article, tout en maintenant sa philosophie de base (accessibilité pour les lecteurs et les auteurs). Avec les contraintes budgétaires et l’importance des tâches à faire par une petite équipe, cela n’est pas une mince affaire. Ainsi, l’inclusion de [VertigO] dans le programme Freemium nous semble une autre avenue à explorer.

Dans ce programme:

  • Les textes restent libres à la lecture dans leur format html sur le site de la revue;
  • Il est toujours possible d’imprimer les articles avec l’icône “imprimer ce document”. Si vous choisissez Adobe PDF comme imprimante vous aurez un PDF (pas celui que nous faisons toutefois) à sauvegarder dans vos fichiers;
  • La publication d’articles scientifiques reste gratuite afin d’éviter une ségrégation entre ceux qui ont des fonds de recherche et les autres (l’approche auteur-payeur);
  • [VertigO] rentre dans un bouquet de revues auquel les bibliothèques sont invitées à s’abonner;
  • Nos auteurs ont accès aux PDF grâce à un accès d’abonnés

Cela ne va pas sans une contrainte :

  • L’accès aux PDF fabriqués par la revue (ou par Revues.org) n’est plus automatique. Seuls les auteurs et les personnes dont l’institution sera abonnée au programme Freemium auront encore accès au PDF
  • Toutefois, les versions ePub et PDF de nos publications seront disponible dans des librairies numériques (à venir)

Pour y avoir accès vous pouvez demander à votre bibliothèque de s’abonner au programme Freemium et de ce fait vous faites une action pour le soutien aux revues en accès libre, dont [VertigO] car 66 % des revenus issus de ce bouquet seront reversés aux revues et éditeurs partenaires.

Comme le dit Revues.org dans son programme “reste à la communauté scientifique à se prononcer pour un modèle de circulation du savoir, ce qui n’est rien d’autre qu’un choix de société.”  [VertigO] a fait le choix d’y participer.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Eric Verdeil dit :

    bonjour Eric
    peux tu préciser à quel dispositif financier tu fais allusion dans cette phrase : “Et nous remarquons que le versement des droits d’auteurs traditionnels sur les articles, versement qui devrait suivre une déclaration d’utilisation d’un article dans un cadre académique, n’est pas une voie car cela n’est pas respecté pour les éditions en libre accès. Une minorité d’institutions ou de professeurs font les déclarations dans le cadre des revues numériques en accès libre et souvent le montant est dérisoire.”
    Je n’ai jamais entendu parler de cela. Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.