Vers une bonne gouvernance des ressources naturelles dans la région des Grands Lacs africains

gouvernance-conflitEn 1999, Thomas Homer-Dixon, professeur à l’Université de Waterloo, suivait dans son ouvrage «Environment, Scarcity and Violence» la piste du lien entre les guerres et les conditions environnementales. Selon son analyse développée dans le cadre de cet ouvrage, la faible accessibilité aux ressources naturelles (terres, eau, forêt) d’une population, ce qu’il appelle la pauvreté environnementale, peut contribuer à la mise en œuvre de violence civile dans un pays. Un déclenchement qui serait provoqué par une conjecture de ce facteur avec d’autres facteurs sociaux, politiques et économiques. Cette analyse amenait l’auteur à prédire l’apparition, dans les décennies suivantes, de telles violences qui prendraient racine dans le manque de terres cultivables, de l’eau ou de forêts.

Les liens complexes entre l’environnement et les conflits ont aussi été analysés par Chris Huggins et Johan Pottier dans leur ouvrage collectif From the Ground Up. Land Rights, Conflict and Peace in Sub-Saharan Africa. Une telle voie a aussi été parcourue par différents auteurs de [VertigO] dont Patricia Hugonin dans Le Sud Soudan ou Juba-Soudan : un nouvel état, nouveau défi, Jacques Béthemont dans Le Nil, l’Égypte et les autres, Georges Mutin dans Le Tigre et l’Euphrate de la discorde, Madiodio Niasse dans Prévenir les conflits et promouvoir la coopération dans la gestion des fleuves transfrontaliers en Afrique de l’Ouest ou encore Audrey Auclair et Frédéric Lasserre dans Aménagements, politiques et conflits sur l’eau en Afrique de l’Ouest. Ses chercheurs montrent tous les tensions interétatiques autour de la gestion de l’eau.

Néanmoins, peu de chercheurs se sont intéressés aux voies par lesquelles la reconstruction post-conflit devrait aider à lutter contre la dégradation des ressources naturelles. Seulement très récemment, il y a eu des efforts pour identifier, analyser et renforcer les relations entre la gestion des ressources naturelles et la gouvernance ; causes primaires des conflits autant que des éléments essentiels de la reconstruction post-conflits. Les études de cas et analyses des experts dégagent les liens entre la gouvernance et la gestion des ressources naturelles et identifient des design plus efficaces des interventions pour appuyer les populations qui dépendent des ressources naturelles.

C’est le cas de la région des Grands Lacs africains dont le contexte politique actuel axé sur la pacification, la démocratisation, la décentralisation, la reconstruction ainsi que la lutte contre la pauvreté constitue une opportunité remarquable. En effet, après plus de dix ans de conflits et guerres, les initiatives, programmes et projets de développement se multiplient dans la sous-région sous l’égide des agences internationales ou locales en vue du redressement économique ou de la réhabilitation sociale des communautés déshéritées. Cependant, il se montre clairement que la plupart de ces programmes et projets de développement mettent généralement peu d’accent sur les questions écologiques et particulièrement sur la conservation et la gestion durable des ressources naturelles.

Le hors-série de [VertigO] – la revue électronique en sciences de l’environnement intitulé Vers une bonne gouvernance des ressources naturelles dans la région des Grands Lacs africains tente de combler cette absence d’analyse et d’études de cas sur la reconstruction post-conflit dans une perspective d’aide à la lutte contre la dégradation des ressources naturelles, et ce, dans une perspective régionale de la région des Grands Lacs africains.

Résultat d’un programme de recherche, les 18 textes présentés dans ce hors-série illustrent les moyens à mettre en oeuvre pour renforcer la gouvernance environnementale et les approches de bonne gouvernance des ressources naturelles collectives dans les sociétés post-conflits. Les différents auteurs discutent du cercle vicieux entre les conflits armés, la dégradation des ressources naturelles, la pauvreté et les défis de réhabilitation des ressources naturelles en période post-conflit.

Vers une bonne gouvernance des ressources naturelles dans la région des Grands Lacs africains,
sous la direction de Pascal M. Isumbisho (Université évangélique en Afrique) et Pascal Sanginga (CRDI).
Ce hors-série a été produit grâce au financement du Centre de recherche pour le développement international (CRDI-Canada).


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Albert Likange dit :

    Nous comprenons que la prochaine crise ne sera encore qu’environnementale si les dispositions ne sont pas prises à temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.