La convention européenne des paysages: quels enseignements pour le Québec?

paysageAux États-Unis comme en Europe, différents auteurs ont soulevé l’importance de la prise en compte du paysage en aménagement. Aussi, le paysage y est-il devenu une ressource importante pour les territoires ruraux.

Au Québec en témoignent notamment, les débats récurrents entourant les projets de développement énergétique ou d’infrastructure : implantation de parcs éoliens en Montérégie, prolongement de la A-20 dans le Bas-Saint-Laurent, projet de port méthanier Rabaska, etc. Or, en dépit du nombre et de la diversité de telles démarches, la reconnaissance de l’importance des paysages tarde à se traduire dans les programmes et politiques de l’État québécois. Comment expliquer le décalage entre cette forte demande sociale en paysage et les politiques de l’État ? Quelles pistes emprunter pour combler ce retard ?

C’est à ces questions que G. Domon et J. Ruiz respectivement de l’Université de Montréal et de l’Université du Québec à Trois-Rivières s’intéressent dans le texte “La convention européenne des paysages: quels enseignements pour le Québec?” publié dans la section Perspectives et Débats de [VertigO]. Pour ce faire, les auteurs proposent d’abord de se tourner vers l’Europe afin de relever les principales caractéristiques de la Convention européenne des paysages (CEP) et les acquis qui en découlent. Il présente par la suite un premier bilan de la situation au Québec. Ce bilan fait ressortir les éléments de force et d’originalité qui la démarquent, mais aussi les facteurs qui contribuent au retard qui la caractérise. Enfin, il présente et discute des pistes susceptibles de contribuer à combler ce retard.

Pour lire l’article au complet : La convention européenne des paysages: quels enseignements pour le Québec?

Nous vous invitons à partager vos réflexions et vos expériences sur les propos de l’auteur. Faites connaître vos réactions dans la section commentaires ci-dessous !

Pour approfondir cette thématique dans [VertigO] :

  •  Biodiversités et paysages : de la connaissance et de la représentation des paysages à leur aménagement durable (Hors-série 14) – Ce Hors-série, issu d’un colloque organisé en 2010 à Fort-de-France en Martinique, propose des réponses et pose un certain nombre de questions à propos des concepts biodiversité et paysages, dans l’esprit des disciplines propres aux différents auteurs mais également selon leur manière personnelle d’aborder ces deux thèmes de réflexion. Cette publication vise à dégager une vision pragmatique des problèmes afin de définir des solutions qui concilieraient nature et culture, de forger des clés pour une organisation spatiale raisonnée et raisonnable assurant un avenir serein et tranquille aux générations futures. La réhabilitation des milieux ravagés, la protection et la restauration de la biodiversité, les alertes contre certaines pratiques détestables sont également abordées. Enfin, une analyse critique est faite sur les conservatoires, les réserves biologiques et naturellement sur les avancées du droit de l’environnement et son efficacité dans le règlement des différends. Néanmoins, de nombreuses questions demeurent. Que doit-on conserver pour demain ? Une espèce, une communauté, un paysage ? Quel stade des formations doit-on privilégier ? Quel sacrifice, la société d’aujourd’hui, est-elle disposée à consentir pour promouvoir une économie de développement durable ? Quels seront les besoins des hommes de demain ? Enfin, et c’est peut-être la question essentielle, par quels moyens la recherche peut-elle aider les élus, les aménageurs à prendre des décisions et par quelle voie les résultats et les recommandations des travaux scientifiques peuvent-ils parvenir jusqu’aux politiques ?
  • Patrimonialiser la nature (Hors-série 16) – Ce Hors-série de [VertigO], intitulé Patrimonialiser la nature, fait suite à un colloque international organisé par le Laboratoire Société, environnement, territoire (SET), à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, du 6 au 8 septembre 2011. Sont regroupés ici quelques articles issus de la soixantaine de communications présentées par des chercheurs de diverses disciplines des sciences humaines et sociales. Les articles de ce hors-série de [VertigO] explorent le processus de patrimonialisation de la nature dans sa composante géographique. Si certains aspects du patrimoine naturel ont en effet été particulièrement étudiés (aires protégées, gestion, mise en valeur touristique, etc.), la compréhension du processus d’appropriation, de sélection d’objets ou de lieux désignés comme patrimoine ainsi que ses effets sur l’espace, restait davantage à explorer.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.