Les impacts des changements climatiques sur la productivité de la forêt boréale québécoise

Billet dans le cadre de la série « Copenhague s’en vient : projets de recherche ». Pour participer à cette série >>

Rivière Waswanipi.  Photo de Lionel Humbert

Rivière Waswanipi. Photo de Lionel Humbert

Yves Bergeron et Héloïse Le Goff de la Chaire Industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, 445, boulevard de l’Université, Rouyn-Noranda (Québec) J9X 5E4, Canada, Courriels :  yves.bergeron@uqat.ca ou heloise.legoff@nrcan.gc.ca

La dynamique de la forêt boréale est influencée par les variations et les changements climatiques de diverses manières : par des effets directs du climat sur la croissance des arbres, la phénologie des espèces et les succès de reproduction et de régénération après perturbation, et par des effets indirects, soient l’altération des perturbations naturelles telles que les feux et les épidémies d’insectes. Alors que l’on sait que le climat va continuer à modifier les contraintes environnementales au cours de la fenêtre de planification forestière (150 ans), l’aménagement forestier conventionnel ne tient pas compte de ces impacts prévisibles sur la dynamique forestière.

Des recherches sont conduites à l’Université du Québec à Montréal, à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, à l’Université Laval et au Centre de Foresterie des Laurentides afin d’améliorer la compréhension et l’intégration de l’influence des changements climatiques sur la croissance des arbres et sur l’activité des incendies forestiers – deux processus majeurs qui déterminent la productivité forestière et qui sont actuellement ignorés dans la planification forestière conventionnelle. Les objectifs de ce projets sont : 1) de documenter l’influence du climat sur la croissance des quatre espèces ligneuses dominantes,  2) d’évaluer comment le climat influence l’activité des feux, 3) d’évaluer comment le climat influence la croissance des arbres le long d’un gradient de drainage, 4) de développer des courbes de croissance sensibles au climat, et 5) d’intégrer les influences documentées précédemment dans la planification forestière.

L’équipe de recherche est dirigée par Yves Bergeron, titulaire de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable et est composée également de Frank Berninger (UQAM), Frédéric Raulier (Université Laval), Pierre Bernier and Martin Girardin (Centre de foresterie des Laurentides), ainsi que huit étudiants gradués et quatre stagiaires postdoctoraux. Les principaux facteurs climatiques influençant la croissance des arbres ont été identifiés en analysant les séries de cernes de croissance de quatre espèces dominantes le long d’un gradient latitudinal. Nous allons utiliser les facteurs climatiques précédemment identifiés pour prédire la croissance des arbres pour différents scénarios climatiques. Nous examinons actuellement l’effet de l’épaisseur de matière organique au sol sur la réponse des arbres aux conditions climatiques. Nous modélisons l’influence de l’activité des feux sur la structure et la composition des forêts pour différents scénarios climatiques. Nous allons ensuite développer des modèles physiologiques basés sur les courbes de croissances sensibles au climat ainsi que sur des modèles de la dynamique du carbone (incluant les processus photosynthétiques) pour prédire la productivité forestière pour différents scénarios climatiques. Finalement, nous analyserons les calculs de la possibilité forestière pour différents scénarios climatiques.

Ces recherches vont aider les aménagistes forestiers à mieux intégrer les principales influences du climat sur la dynamique forestière dans la planification forestière. Ces résultats contribueront donc à développer une foresterie qui respecte mieux les principes de l’aménagement durable des forêts.

D’autres billets de cette série s’intéressant à la forêt : Déforestation et changement climatique : agir sur les causes, Séquestration du carbone dans les sols de la forêt boréale canadienne et Étude de la dynamique spatiotemporelle de la limite altitudinale des arbres

Eric Duchemin

Directeur scientifique et formation du Laboratoire sur l'agriculture urbaine (AULAB)

More Posts - Website


Eric Duchemin

Directeur scientifique et formation du Laboratoire sur l'agriculture urbaine (AULAB)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search